Pagina:Canonici - Prospetto biografico delle donne italiane.djvu/17

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

13

destinèes à étre asservies, ou à dominer par les moyens les plus dégradans. (ivi).

III. On sait que dans toute l’Italie, et particulierement à Florence, il n’était pas rare que les parents prissent la prècaution d’assurer à leurs filles, par leur contract de mariage, l’avantage d’un Cavalier servente; mais alors, comme à present, le Cavaliere n’était admis dans la famille qu’ après la naissance du fils ainé. (ivi).

Les maris évitent encore maintenant le ridicule de paroitre trop souvent avec leurs femmes, malgré les institulions jacobines de Bonaparte en faveur de cette innovation: et s’ils sont vus ensemble en publique, quelques malins viennent toujours leur dire à l’oreille: avete fatta la Pasqua? en faisant allusion à cette reforme temporaire dans les moeurs, à laquelle tout le monde se soumet pendant cette periode consacrée par l’Eglise à la sainteté et à la penitence. (ivi).

IV. Le Patito ou Soifferant de Génes est le Cavalier servente de Milan, est le Cicisbeo de Florence et de Rome: mais il est astreint à plus de devoirs, et il est encore plus esclave que l’un et l’autre.


risposta


A quali fonti abbiate attinte, mia Lady, le orribili accuse che contengono i precedenti articoli, non