Pagina:Goldoni - Opere complete, Venezia 1922, XXI.djvu/194

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
188


vient confirmer cette déclaration en montrant la lettre, par laquelle Célio lui ordonnait de remettre à l’Angélique celle qui a fait le sujet de toute l’équivoque; il dit les motifs qui l’ont engagé à la remettre à Camille, qui a mieux aimé souffrir le mépris de tout le monde et l’indignation de son mari, que de découvrir ce secret. Alors Célio pénétré avoue tout, et confirme ce qu’a dit Scapin. Il consent à epouser la Veuve. Arlequin confus, s’approche doucement de Camille; il lui demande pardon en tremblant, elle est un peu courroucée; mais il s’en prend à l'excès de son amour, cause ordinaire des jaloux. Camille lui pardonne tout, s’arrange, et leur réconciliation termine la Pièce.