Pagina:De Blasis - Leonardo da Vinci, 1872.djvu/38

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

— 32 —

commission, et, à mon arrivée à Rome, j’écrivis mes observations à cet ami, en juin 1790. Les voici copiées sur la lettre que je lui adressai: «Quoique le coloris du tableau de la Cène me semble faible, et qu’il ne me paraisse pas aussi terminé qu’il serait possible de le désirer, dans toutes ses parties, cependant c’est une des plus belles et des plus admirables peintures que j’aie encore vues, par son grand caractère de dessein et l’expression sublime de toutes les figures. Il est bien faux que celle de Saint-Jean ait six doigts à l’une de ses mains. Cest à M. Cochin, seul, qu’il faut attribuer la distraction qu’il prête à l’artiste. Ce qui a pu l’induire en erreur, c’est que les mains du Saint-Jean sont jointes, et il aura pris, pour un sixième doigt de la main droite, un doigt qui appartient évidemment à la gauche. Ce n’est pas la seule remarque dans la quelle M. Cochin me paraît s’ètre trompé, et il est permis de n’avoir pas une confiance entiére dans les jugements d’un homme qui préfère le Guide au Dominiquin et à Raphael lui-mème.» — Au surplus, l’assertion de Cochin est démentie par Grosley.

Il clima, l’educazione, i costumi, gli usi, le professioni, il rango, le circostanze, gli avvenimenti formano e sviluppano il carattere e le passioni dell’uomo. — Le movenze del corpo, le espressioni del viso, cambiano secondo il carattere, le età, le idee, le condizioni, le vicende, le inclinazioni, i sentimenti, le situazioni. Nel leggere le seguenti descrizioni, tosto riconosciamo la figura di un personaggio, completa nel fisico e nel morale, e la situazione in cui trovasi, ed i sentimenti che l’agitano. Un venerando vecchio:

« Vidi presso di me un veglio solo
    Degno di tanta reverenza in vista,
    Che più non dee a padre alcun figliuolo.
» Lunga la barba e di pel bianco mista
    Portava a’ suoi capegli simigliante,
    De’ quai cadeagli al petto doppia lista.»