Pagina:Rivista di Scienza - Vol. I.djvu/16

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
6 rivista di scienza


constante caractéristique du mouvement, différente de son poids: c’est la masse. Il semble que le concept de masse se soit introduit pour la première fois avec précision, quand on remarqua que la pesanteur peut imprimer à un même corps dès accélérations différentes comme il fut reconnu par les observations du pendule de Richer, et qu’on eût rapproché de ce fait l’expérience de Newton sur les pendules formés de matières diverses; on décrit souvent cette dernière expérience en disant que, en un même lieu, tous les corps tombent avec la même vitesse dans le vide, quelle que soit la matière dont ils sont formés. La dynamique de différents points matériels dans divers champs constants s’est trouvée ainsi édifiée peu à peu, et on put écrire que la force est égale au produit de la masse par l’accélération. Le fait rappelé plus haut que, dans un même champ constant, l’accélération du mouvement produit est la même, que le point matériel soit par exemple en fer ou en cuivre, est fondamental dans notre dynamique. On a émis récemment quelque doute sur sa généralité, et quelques uns ne seraient pas étonnés qu’il ne fût pas vrai pour les corps fortement radio-actifs, et qu’un morceau de radium tombât moins vite dans le vide qu’un morceau de fer, mais on comprend que les expériences tentées à ce sujet aient besoin d’être discutées avec un soin extrème.

Dans l’étude des champs constants, la force s’est trouvée successivement définie de deux manières différentes, d’abord par des mesures statiques, et ensuite à un point de vue dynamique par l’intermédiaire des accélérations correspondant aux champs. Aucune relation n’était à priori nécessaire entre ces deux évaluations, et nous devons regarder comme un résultat expérimental que les nombres représentant les forces envisagées au point de vue dynamique et au point de vue statique sont proportionnels.


II.


Nous avons indiqué sommairement comment on avait été conduit à la relation, d’après laquelle le vecteur représentant la force est égal au vecteur accélération multiplié par la masse; c’est l’équation fondamentale de la dynamique du point matériel. Elle appelle plusieurs remarques importantes, et il faut noter le caractère approché des expériences de Galilée et de Newton, et l’interprétation qui en a été faite tout