Pagina:Rivista di Scienza - Vol. II.djvu/251

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

la théorie électromagnétique de l’univers 243


nous de supposer que les propriétés de ce milieu soient celles de la matière? Le principe même de ces tentatives d’explications mécaniques est-il bien rationnel? Les lois de la mécanique sont, il est vrai, parmi le plus générales que l’on connaisse, mais encore faut-il bien remarquer que c’est l’expérience seule qui nous les a révélées, et quand nous imaginons un milieu qui remplit tout l’espace et doué de ces propriétés de la matière (à l’exclusion d’un grand nombre d’autres), nous faisons seulement oeuvre d’imagination. Enfin, est-il rationnel de chercher à représenter les propriétés d’un milieu qui remplirait l’espace vide de matière, milieu qui doit être une chose simple et une, en prenant comme modèle l’inextricable complication de la matière? Dans l’Univers, la matière est un accident; la place qu’elle occupe est infime; tout le reste, c’est ce que nous appelions l’espace vide, c’est-à-dire vide de matière. Au lieu de se représenter les propriétés de cet espace au moyen de celles de la matière, il paraît bien plus rationnel de les étudier en elles-mêmes; il y a des chances pour qu’elles soient relativement simples, et valables dans le monde entier. Les lois ainsi révélées (peut-être sous une forme un peu abstraite, car elles se rapportent, à des choses qui ne tombent pas directement sous nos sens, ou plutôt qui n’y tombent que par l’intermédiaire de la matière), ces lois constitueront le véritable fait fondamental, irréductible, et c’est en les prenant comme point de départ que l’on pourra espérer retrouver comme conséquences les phénomènes connus.

Un grand nombre de physiciens ont, depuis un quart de siècle, travaillé à développer ce point de vue. Les résultats obtenus constituent déjà une des plus belles tentatives qui aient été faites pour ramener l’ensemble des phénomènes de la nature au plus petit nombre de faits indépendants. Je vais essayer de donner un aperçu de cette tentative. Le point de départ est, comme on le verra, dans les lois de l’électromagnétisme; ce qu’il faut expliquer, c’est l’ensemble des phénomènes naturels; d’où le nom de théorie électromagnétique de l’Univers que l’on peut donner à cette admirable synthèse.


III.


On prendra donc comme point de départ les propriétés de l’espace vide de matière; nous dirons, par abréviation,