Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/200

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
192 “scientia„


arrive, au contraire, que beaucoup de ces unités somatiques établies par Deniker présentent les mêmes caractères crâniens. Un groupement supérieur est donc possible; autrement dit, ou peut constituer, sur la base des caractères craniens, des unités somatiques plus étendues que celles que nous donne Deniker, et par conséquent en plus petit nombre. Ces quelques grandes unités somatiques pourraient ensuite être subdivisées en petites unités somatiques ou variétés, en basant les subdivisions sur les caractères tégumentaires: en d’autres mots, il faut utiliser une hiérarchie inverse. C’est cette conception plus juste que Sergi a suivie. Il a pu voir, par exemple, que les Abyssins, les Arabes, tous les habitants du bassin de la Méditerranée, qu’ils soient en Asie, en Afrique ou en Europe, et tous les Européens du Nord présentent les mêmes formes craniennes plus ou moins allongées; de là il a déduit une grande unité somatique, eurafricaine, c’est-àdire qui s’étend de l’Europe à l’Afrique. Cette grande unité, qui pourrait être, à mon avis, une sous-espèce, est divisée en trois unités plus petites, d’après des caractères différents de téguments, de taille, etc., lesquelles peuvent être nommées, suivant leur position géographique: variété nordique — blonde et de haute taille; variété méditerranéenne — brune; variété africaine, ou mieux éthiopienne, puisqu’elle est limitée à l’Abyssinie et Somalie — foncée, ayant des caractères plus grossiers, qu’ils soient primitifs ou bien dus à un croisement avec les véritables Nègres, ou à cause peut-être de ces deux faits à la fois. Ces variétés peuvent être encore subdivisées, bien que Sergi ne le fasse pas, lorsqu’elles sont trop complexes: de cette manière, ces variétés mêmes, ou leurs sous-variétés, atteignent le même niveau analytique auquel Deniker arrive à l’aide de ses petites unités somatiques; avec cet avantage que nous avons les petites unités et les grandes aussi, et plus logiquement groupées que dans la classification de Deniker.

Comme exemple de subdivision d’une variété, nous pouvons prendre la variété méditerranéenne, où nous pouvons justement faire figurer comme sous-variétés quelques-unes des unités somatiques de Deniker: l’Ibéro-insulaire, dolichocéphale, de petite taille; la Littorale ou Atlanto-méditerranéenne, mésocéphale, de haute taille, qui est très bien représentée en Ligurie, particulièrement dans la Garfagnana; la Berbère, l’Arabe et l’Indo-afghane, qui se distinguent chacune par différentes particularités somatiques, surtout par des caractères faciaux, mais qui, au fond, ont toujours les mêmes formes crâniennes plus ou moins allongées, les téguments bruns et les cheveux ondulés. Sur la base des caractères physiques elles doivent donc être réunies et non pas arbitrairement séparées, ainsi que cela se voit dans le groupement de Deniker.