Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/221

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

notizie 213

nettement le caractère discontinu, et celles de Regener sur les rayons β qui sont eux aussi capables de provoquer des éclairs soudains dans le spinthariscope de Crookes. Quant à l’influence de l’intensité du courant, il rappelle la constance des valeurs obtenues au moyen de flux très faibles (ions photo-électriques) ou de courants très intenses (tubes Wehnelt à cathode incandescent) de sorte que l’influence de l’intensité est à considérer comme insignifiante. La théorie électronique de la conduction métallique porte à la même conclusion. Il invite enfin les mathématiciens à accepter avec confiance la vérité de la conception balistique et à perfectionner en conformité leur admirable instrument analytique.

Righi fait des observations sur l’explication de la déviabilité dans la théorie hydraulique, et rappelle les difficultés analytiques de la théorie balistique et des conceptions sur la forme de l’électron en mouvement, entre lesquelles il est difficile que l’expérience puisse décider.

Avant de clore le Congrès, la Société s’est occupée, conformément à ses statuts, du renouvellement des charges pour deux années; ont été élus: président, Giacomo Ciamician: vice-présidents, Francesco d’Ovidio et Giulio Fano.

Le prochain congrès aura lieu à Naples en 1910.


*
*   *



Congrès de l’Association française à Lille en 1909.


L’Association française pour l’Avancement des Sciences a tenu en août 1909 son 38me Congrès annuel à Lille. La grande cité industrielle du Nord de la France avait déjà reçu l’Association en 1874: et la réception qu’elle lui a faite en 1909 n’a pas été moins cordiale. Le volume offert par le Comité local d’organisation aux membres présents au Congrès fut cette année particulièrement important: qu’il suffise de dire qu’il est avant tout consacré à la description des établissements d’instruction et d’assistance publique dont est justement fière la Ville de Lille. Plusieurs de ces établissements ont été l’objet de visites: nous citerons, pour nous borner, le magnifique Institut Pasteur dont les honneurs ont été faits à l’Association par le professeur Calmette en personne, et qui semble être le plus parfait établissement de ce genre.

La séance ouverte, le discours d’inauguration fut fait par le Doyen Landouzy, à qui revenait cette année la charge de présider l’Association.

Ce soin reviendra l’an prochain, à Toulouse, à M. le Docteur Gariel, ancien secrétaire général de l’Association depuis sa fondation jusqu’en 1907, et président pour 1910.

En 1908, à Clermont, l’Association avait institué une heureuse innovation. Elle avait décidé de décerner chaque année une grande médaille d’or de 3000 frs. à un savant, français ou étranger, à qui elle demanderait de venir faire à l’un de ses Congrès, et dans la ville même où il se tient,