Pagina:Storia degli antichi popoli italiani - Vol. I.djvu/38

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
XXXVI AI CORTESI

le territoire de Ferrare, à la suite d’une grande inondation. Cette urne avait un couvercle forme d’une tête humaine, comme uos canopes étrusques, et cette tête était un portrait de femme ayant les cheveux épars, à la manière des Præficæ: ce qui indiquait la profession de cette femme, d’accord avec l’inscription gravée dans le fond même de ce couvercle, laquelle était ainsi conçue:


HEV.

FL. QVARTILL.

PRAEFICA.


sur le bord du couvercle se lisait encore cette inscription: v. ann. ʟxi, elle a vécu soixante et un ans; ce qui ne laisssait aucun doute sur la nature de ce monument; voyez-en la description dans le Mus. Capitol. T. III, p. 125-6. In fatti osservando parecchie di queste teste veggonsi di età, fisonomia e sesso differenti, e talune operate bensì rozzamente, ma in maniera che non può non riconoscervisi la procedenza da un tipo umano eseguita con apparenza di molta fedeltà.

Pag. 12, tav. XVII. Anche intorno al vasellame d’argilla nera non cotta ma prosciugata al sole, di varia forma, con bassirilievi fattivi a