Pagina:Archivio storico italiano, serie 3, volume 13 (1871).djvu/257

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

e la sua zecca 253

forêt1, il devra porter la rente à ses frais à Vallauris ou à Cannes2».

E se queste testuali parole cavate dall’Alliez confermano l’ipotesi da V. S. emessa, non dover esistere alcuna moneta di Seborca in rame, distruggono però la seconda, che cioè la zecca non sia stata veramente aperta nella piccola terra di Seborga3, sorgendo su tal proposito a distruggerla ancora più chiaramente quest’altro documento, dal lodato storico dell’isola di Lerino riportato4.

«Le sieur D’Aubic marchand de la ville de Nimes, de la religion prétendue reformée s’est retiré depuis quelque temps au Sebourg, lieu dépendant de l’ab bay e Saint Honorat de Lerins, et y fait battre monnoye en conséquence d’un bail qui luy a esté passé pour trois ans par l’économe de la dite abbaye, à raison de 1500 livres pour chascune des dites trois années, et que par le mème bail il est permis au dit D’Aubic de la part des dits religieux de vivre dans sa religion et d’avoir avec luy tel nombre d’amis et d’ouvriers que bon luy semblera. - A quoy S. Majesté voulant remedier le Roy estant en son conseil a casse et annullé le dit bail, comme aussi tous les autres baux generaux; et particuliers de fermes et domaines du Sebourg faits à des fermiers de la religion prétendue reformée par les abbés et religieux de la dite abbaye de Saint Honorat aux quels S. M. a fait très expresses inhibitions et deffances de plus affermer les dites domaines à autres que de catholiques, de donner retraite à des religionnaires ny de plus entre-

  1. Il bosco di cui qui si parla è quello attiguo detto di Montenegro.
  2. Alliez, Histoire du monastère de Lerins. - Paris, Bray, libraire éditeur, 1862, vol. 2, pag. 418.
  3. Monete inedite del Piemonte, Supplemento Miscellanea di storia italiana, Vol. V, pag. 418).
  4. Alliez, Histoire etc., pag. 414.