Pagina:Delle strade ferrate e della loro futura influenza in Europa.djvu/194

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search


180 note

FRANCIA1


Les grandes lignes, que l’on a avec raison appelèes lignes politiques, sont celles qui, partant de Paris comme centre, se dirigeraient, l’une vers Londres et Bruxelles; la seconde vers l’Allemagne, par Strasbourg; la troisième vers la Méditerranée, par Lyon et Marseille; la quatrième vers la Péninsule, par Bordeaux, avec embranchement sur Nantes; la cinquième vers la mer, par la route la plus courte, c’est-à-dire par Rouen et le Havre.

La longueur totale de ce réseau serait de 750 lieues. La commission a pensé que les portions de ce système, qu’il était le plus urgent d’ouvrir, devaient être rangées dans l’ordre suivant:

1.° Ligne de Paris à Bruxelles;
2.° Ligne de Paris à Orléans (route de Bordeaux);
3.° Ligne de Lyon à Marseille (route de la Méditerranée).

Elle a été d’avis que l’exécution de ces trois premiers tronçons devait être exclusivement confi*e à l’état; et elle a admis que simultanément il conviendrait d’offrir aux compagnies le chemin du Havre, au moins jusqu’à Rouen; la branche du chemin du

  1. Estratto dalla Gazzette de France