Pagina:Goldoni - Opere complete, Venezia 1922, XXI.djvu/103

Da Wikisource.
Vai alla navigazione Vai alla ricerca

97

la vérité, et il congédie Arlequin qui s’était remis à balayer. Ce n’est qu’avec bien du chagrin qu’Arlequin se voit obligé de sortir; mais il faut obéir. Pantalon reste seul, réfléchit sur la faiblesse de Camille, qui s’est laissé gagner le coeur par un Valet, qui n’a ni fortune ni mérite; comme il l’a élevée toute enfant, il l’aime comme une fille, et voudrait bien la marier plus conveneblement. Camille après avoir accomodé la chambre, revient et regarde si elle ne voit point Arlequin. Pantalon lui demande ce quelle cherche, elle lui répond que la chambre n’est pas balayée, qu’Arlequin fait mal son devoir; il le fait mal en effet, réplique Pantalon, et c’est pour cette raison que je l’ai congédié. Camille reste interdite, mais dissimulant la surprise, elle ajoute qu’à la vérité Arlequin est quelquefois nègligent; mais qu’au fond, il est bon enfant, et surtout honnête-homme. Pantalon ne réplique rien autre chose, sinon qu’il l’a congédié et qu’il est parti. Camille voudrait bien cacher sa douleur, mais elle y succombe et sent quelle va s’évanouir. Pantalon en tâchant de la consoler, lui avoue qu’il sait tout, qu’Arlequin causerà sa perte, qu’ il ne desire que son bien, qu’il la mariera avantageusement, quelle oublie Arlequin et quelle s’en rapporte à lui. Il la prend par la main, et l’assure qu’il l’aime tendrement. En ce moment arrive la Signora Rosaura, femme de Pantalon, qui sèduite par l’apparence, entre dans une grande colère, quoique son mari l’assure que la seule pitié l’intéresse. N’y pouvant plus tenir, il sort en maudissant cette méchante femme; plus Camille veut se justifier, plus Rosaura devient furieuse. Elle la chasse, et Camille qui ne demande pas mieux que d’aller rejoindre son cher Arlequin, va sur-le-champ ramasser ses hardes. Célio qui survient, a une nouvelle dispute avec sa belle mère, à qui il soutient qu’elle n’a nul droit de chasser Camille. Scapin qui le suit, demande respectueusement le sujet de la dispute, et l’ayant appris, il conseille tout bas à Célio de laisser aller Camille, et lui fait observer qu’il pourra la voir plus commodément quand’elle sera dehors. Célio goûtant ce projet, s’appaise, et Camille revient prendre congé de Rosaura, que lui souhaite bon voyage, et l’avertit que si elle entretient le moindre commerce avec son mari, elle l’en fera