Pagina:Rivista di Scienza - Vol. I.djvu/312

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
302 rivista di scienza



Il faut d’ailleurs remarquer que, pour peu qu’on y trouve quelque avantage, on peut exposer toutes les théories de l’économie politique sans faire usage du terme: capital1.

M. Emile Picard a écrit à propos de la mécanique2: «Dans toute cette étude, les lois exprimant nos idées sur le mouvement se sont trouvées condensées dans des équations différentielles». C’est ce que nous pouvons répéter pour l’économie pure: les lois exprimant nos idées sur le phénomène qu’étudie l’économie pure se trouvent condensées dans les équations qu’établit cette science. Le reste ne compte pas. Les noms que l’on donne aux variables et aux constantes sont indifférents. Toutes les inconnues se trouvent déterminées en fonction de paramètres exprimant les goûts et les obstacles.

M. Walras ayant désigné par rareté la chose que les économistes anglais appellent marginal utility, il s’est trouvé des critiques qui, jugeant d’un livre par une phrase détachée dont ils ne saisissent pas le sens, se sont imaginé que ce terme de rareté désignait le fait d’être rare, peu commun, et qui sont partis de là pour attaquer toute la théorie de M. Walras.

Pour éviter de voir se reproduire de semblables équivoques, nous avons donné à cette chose le nom d’ophélimité. Vain espoir! Il s’est encore trouvé des gens pour discuter longuement, pesamment, l’étymologie du terme ophélimité. Ces étymologistes sont vraiment terribles; il n’y a pas moyen de leur échapper. Si même, renonçant à l’emploi de tout terme quel qu’il soit pour la chose en question, nous nous contentions de la désigner par une simple lettre de l’alphabet, X par exemple, ils trouveraient encore moyen d’ergoter là dessus, et ils diraient que, le phénomène économique étant très compliqué, il ne faut pas indiquer l’ophélimité par une lettre formée de deux seuls traits, mais qu’il faut employer une autre lettre, comme B, qui soit plus compliquée. Il est d’ailleurs naturel qu’après avoir dépensé tant de temps en ces recherches subtiles et importantes, ils ne leur en reste guère pour étudier les choses désignées par les termes sur lesquels s’est concentrée leur attention; aussi leurs connais-

  1. Manuale p. 280, § 17 et suiv.
  2. Rivista di Scienza, I: La mécanique classique et ses approximations successives.