Pagina:Rivista italiana di numismatica 1891.djvu/255

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

les monnaies de confranchette 239

caractères e . s . que nous estimions pouvoir interpréter Episcopatus Sedunensis, indiquant de quel coté nous devions diriger nos reoherches, nous avons interrogé les monuments du Valais. Le résultat a été, pour nous, des plus heureux. Un numismate de Lausanne, Mr. A. Blanchet, signale, dans une Notice sur les monnaies inédites de l’Evêché de Sion, un billon, récemment découvert avec quelques monnaies d’Emmanuel-Philibert, à Villeneuve, sur le lac de Genève. Ce billon, inconnu jusqu’ici et achronique, du diamètre de 15 mill. et du poids de 0,90 centig. offre, avec la nôtre, une si grande ressemblance qu’on risquerait de les confondre.

En voici la description : «D.: Les lettres e — ici rose à quatre feuilles et un point central, — s, sommées de la mitre et de ses fanons; elle est accostée de deux étoiles à six rais. Une feuille de trèfle dessous les initiales e . s. Episcopus sedunensis. — R.: Une croix tréflée dans quatre segments de cercle aboutés. Des deux côtés, la pièce est bordée d’un cercle à doublé cordon et d’un grènetis.» Le billon de Villeneuve et celui de Confranchette sont donc deux variétés d’un même type, n’ayant d’autre marque distinctive, que la position différente des deux étoiles. A qui les attribuer?

«La grande analogie, continue M. Blanchot, qui existe entre cette monnaie et le quart de sol d’Emmanuel-Philibert (portant à l’avers les initiales e . f . surmontées de la couronne ducale), nous induisait pendant longtemps en erreur; car nous étions, tout d’abord, dispose à regarder ce billon comme savoyard.» Mais on conserve à la Bibliothèque nationale de Paris, cabinet des médailles, une pièce de billon d’Hilteprand de Riedmatten, qui occupa le siège épiscopal de Sion de 1565 à 1604. Elle a pour legende au droit: hiltebran . d . rie .... et, au revers: + san . theodolvs..... St. Théodule est le patron du diocèse. Tel est le rapport, entre cette dernière et les deux billons en question, que toute incertitude se trouve par la même écartée.

A l’instar du numismate vaudois, nous attribuons donc notre pièce, au revers muet, au même Hilteprand de Riedmatten, qui fut contemporain d’Emmanuel-Philibert. Les Riedmatten meublaient, en effet, leur écu d’une feuille de trèfle.