Pagina:Rivista italiana di numismatica 1891.djvu/256

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
240 frédéric marchand


On se demande, naturellement, quels étaient le nom et la valeur de cette espèce de monnaie. D’après M. Blanchet, le type rappelle exactement le demi-kreutzer de Berne; c’ est la même forme, le même modale et presque le même poids. On peut donc présumer, que nous avons sous les yeux un demi-kreutzer valaisan. Huit demi-kreutzer faisaient le batzen, et le batzen du Valais avait, je crois, une valeur d’environ 15 centimes.

Terminons par une remarque du même auteur faite à propos de oes billons: «Tout nous porte à croire, dit-il, quo le peuple valaisan ne voulut point laisser introduire, dans le pays, des monnaies au type savoyard, et que l’évêque fut force de retirer ces pièces qui rappelaient à ses sujets l’ancienne domination des princes de Savoie.» De là leur rareté et leur valeur numismatique.

103. — Mill. 18. — D.: Dans le champ, l’écu de Genève, somme de l’aigle de l’Empire coupant la légende; filet; autour: geneva . civitas . 1552. — R.: Croix pattée et fourchée; filet; post . tenebras . lvx . g ou b. (Quart de sol).

Variété du Dr. Demóle Histoire monétaire de Genève, n. 16 ou 17, p. 186.  

104. — Mill. 18. — D.: Droit comme le précédent; écu aux armes de Genève, somme de l’aigle impériale, coupant la légende; geneva . civitas . entre deux filets et deux grènetis. — R.: Croix pattée et fourchée dans le champ; deux filets et deux grènetis; post . tenebras . lvx . g • (Quart de sol).

Variété du Dr. Demóle, ibid. n. 8, et pl. n. 6.

Ces deux quarts ont été produits par l’atelier de Genève, l’un, en 1552, l’autre, de 1539 à 1551. Le mauvais état de l’empreinte ne permet pas de décider, si la frappe du premier est l’oeuvre de Henri Goulaz ou des frères Berthelier. En revanche, nous n’ avons aucune incertitude sur l’auteur du second; il est bien de Henri Goulaz, dont l’initiale se détache nettement au revers.

Il est difficile d’ énoncer, au point de vue héraldique, la croix des quarts genevois. Quoique les termes pattés, fourchés, encochés, ne soient pas d’une rigueur absolue, ils ont, cependant, l’avantage de rendre, avec tonte l’exactitude possible, une singularité dont, à ma connaissance, on ne trouve d’autre exemple, dans la numismatique régionale,