Pagina:Rivista italiana di numismatica 1891.djvu/259

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

les monnaies de confranchette 243

la refonte, car, si les anciens quarta circulaient pour la même valeur que ceux de frappe récente, leur grande supériorité de titre ne faisait doute pour personne.

L'ordonnance du 15 janvier 1542, est la première qui mentionne le titre des quarts: titre, deux deniers, deux grains; taille, 282 piòces; ren>ède, en loi, deux grains, et, en taille, quatre deniers; seigneuriage, six deniers; brassage, sept sols. Le quart s'ouvrait alors au type de nos deux variétés, type qui traversera la seconde moitié de ce siècle, sans qu'il y soit porte de graves atteintes. Le millésime avait été abandonné depuis 1535; il réapparait, sur les quarts, en 1551, et je lis, dans l’Histoire monétaire de Genève, qu'en 1562, il fut frappé 1407 marcs de cette espèce de monnaie.

Claude Savoye occupait divers emplois; il n' avait pas, en conséquence, assez de liberté, ni le temps suffisant pour imprimer à l'atelier de Genève l'activité désirable. Il fut révoqué, et, le 8 janvier 1539, il rapporta au Conseil cinq piles et huit trousseaux de quarts1. Henri Goulaz prit sa succession, le 24 janvier suivant; excellent choix, qui amena d'utiles réformes dans les monnaies. Néanmoins, sept ans plus tard (6 décembre 1546), le Conseil l’éloigna, pour élever à sa place, les frères François et Philibert Berthelier. A la suite de cette violence des tiraillements se produisirent qui le firent rappeler, en 1548, pour travailler en commun avec ces derniers. Mais, une association de ce genre pouvait-elle durer? Goulaz ne tarda pas à la rompre, et le Conseil, cédant à la crainte d'une désorganisation totale de l'atelier, décida que Henri Goulaz et les Bertbelier battraient monnaie à tour de rôle.

Il en fut comme il avait été arrêté. Du 23 janvier au 23 novembre 1551, nous trouvons à la tête de l'établissement Henri Goulaz; du 23 novembre 1551 au 23 aôut 1552, les frères Berthelier; du 23 aôut 1552 au 23 mars 1553, de nouveau Henri Goulaz, et ainsi jusqu'en 1555. A cette époque, François Berthelier, impliqué dans des poursuites criminelles, après le mouvement populaire du 16 mai, fut

  1. On appelait trousseaux les matrices, portant, gravés en creux, les détails reproduire en relief, sur le droit des monnaies, et piles, celles da revers.