Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/218

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
210 “scientia„

apparaît comme la seule clef de l’évolution que nous possédions pour toute la période de nos connaissances paléontologiques.

3. Que ces connaissances nous révèlent une période relativement courte de l’évolution des plantes pendant laquelle, quoiqu’il y ait eu des changements notables, il n’y a cependant pas eu dans l’ensemble des progrès remarquables dans l’organisation, excepté les cas où les conditions sont devenues plus complexes, ce qui est arrivé spécialement dans l’adaptation floréale des angiospermes.
4. Que les formes simples actuellement existantes sont, de règle, d’une nature réduite plutôt que primitive, mais que cette réduction peut avoir eu lieu dans un état d’évolution relativement primitif et qu’elle peut par conséquent s’accorder avec un degré considérable d’ancienneté des formes réduites.

L. V.