Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/224

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
216 “scientia„

exemple, méritent la faveur de tous les hommes de science. Aussi l’Association française a-t-elle été particulièrement sensible aux paroles d’amité, et de remerciement que lui adressa, très chaleureusement, dans la dernière séance le représentant de l’Association italienne pour le progrès des Sciences.

(Relation de M. B. Brunhes).



XVI.e Réunion générale de l’Association géodésique internationale.

La 16.e réunion générale triennale de l’Association qéodésique internationale a eu lieu du 21 au 28 septembre dernier. Les séances se sont tenues en partie à Londres, en partie à Cambridge.

On sait que cette association a eu son origine en 1864 par l’initiative de l’illustre général prussien Bayer (qui a été le collaborateur de Bessel dans l’exécution de travaux géodésiques et astronomiques très importants en Prusse) et a eu pour but de faire converger tous les travaux géodésiques et géodesico-astronomiques, que les divers États étaient amenés à entreprendre pour leur propre cartographie, au problème grandiose de la détermination de la figure et des dimensions de la Terre. Elle a été d’abord connue sous le nom de Commission pour la mesure des degrés dans l’Europe moyenne (Europäische Gradmessung Kommission) et presque toutes les nations civilisées d’Europe y ont alors adhéré par leurs travaux et par une contribution annuelle; à leur exemple, les nations civilisées de tout le monde envoient actuellement à ces réunions triennales leurs représentants pour rapporter sur les travaux exécutés et se fixer sur le chemin à suivre dans ceux qui restent à accomplir. Un bureau central (Central bureau der internationalen Erdmessung) établi à Potsdam et dirigé par l’illustre prof. Helmert est l’organe exécutif de l’Association. Il coordonne tous ces travaux et en déduit les résultats, qui sont publiés tous les trois-ans en de larges comptes rendus (Verhandlungen der internationalen Erdmessung).

On nourrit en outre l’espérance fondée que le Brésil et la Chine feront bientôt part à leur tour de l’Association.

Par suite des progrès dans les méthodes et du perfectionnement des instruments, le problème de la figure et des dimensions de la terre n’a pas tardé à appeler autour de lui, comme auxiliaires, des recherches d’un autre genre, si bien qu’il se trouve actuellement associé aux nivellements de précision, aux études sur les niveaux moyens des mers et sur les variations des pôles géographiques, à la détermination de l’intensité du poids, et des déviations de la verticale produites par les attractions des masses etc., et qu’il est en même temps relié à des questions très importantes concernant l’astronomie, la physique, la géologie, la géophysique et les sciences similaires; et quoique ce soit encore un problème peu connu du public, il est cependant honoré par la coopération d’illustres représentants de presque tout le monde civilisé.

C’est justement dans le but de donner une idée, quelque superficielle et incomplète qu’elle puisse être, de la portée de cette réunion, que nous avons cru qu’il ne serait pas inutile de dire ici quelques mots sur les