Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/225

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search

notizie 217

travaux qui y ont été présentés et sur quelques-uns des principaux sujets qui y ont été traités.


1.ère Séance (21 sept. 1909).

Après la cérémonie d’ouverture, à laquelle assistait, en qualité de représentant du Gouvernement anglais, le Ministre de la Guerre Sir Haldane, et la commémoration des membres décédés depuis la dernière réunion qui a eu lieu à Budapest en 1906, le Directeur du Bureau Central de Potsdam, prof. Helmert, a lu son rapport sur l’activité du bureau même, où il a d’abord donné des informantions sur les stations internationales pour l’étude continuelle et systématique des variations du pôle géographique installées, depuis dix années environ, le long du parallèle boréal 39.° 08', lesquelles ont régulièrement fonctionné, ajoutant que les autres stations, que l’on a récemment établies dans l’hémisphère austral pour le même but, s’accordent dans leurs résultats avec les précédentes. Il informe en outre que les observations gravimétriqnes qn’on a exécutées sur les océans ont donné comme résultat une disbribution à peu près isostatique des masses dans l’Océan Pacifique et dans l’Océan Indien1. Il constate que nos connaissances par rapport à la forme de l’Ellipsoïde terrestre sont aujourd’hui fort avancées et que les travaux exécutés sur le continent américain ont conduit à des valeurs des éléments terrestres (grand axe et aplatissements) presque identiques à celles qu’ont données les travaux exécutés en Europe. Il annonce comme résultat des travaux de gravité que le géoïde terrestre ne peut s’écarter en hauteur de plus de ±100m de l’ellipsoïde de référence.

Albrecht informe que de nombreux observatoires astronomiques apportent spontanément leur collaboration active au service international pour l’étude des variations du pôle géographique.


2.e Séance (22 sept.).

Le général Madsen rapporte sur les travaux géodésiques exécutés en Danemark.

Darwin annonce que depuis quelques années on a entrepris de vastes travaux de triangulation au Canada, lesquels ont été rattachés à ceux des États-Unis.

Bourgeois lit un rapport général sur la mesure des bases géodésiques, ce qui donne occasion à une discussion très intéressante sur l’emploi, pour ces mesures, de l’appareil Jäderin avec fils et rubans en invar2.


  1. Ce n’est là que l’enonciation de l’hypothèse de Pratt suivant laquelle la quantité de matière existant le long de chaque rayon terrestre est à peu près constante; en d’autres mots, les affaissements et particulièrement les profondeurs marines se seraient formés par contraction radiale de la croûte terrestre, de sorte que les élévations montagneuses seraient compensées par des vides souterrains relatifs situés au-dessous d’elles.
  2. C’est là, on le sait, un alliage d’acier et de nickel (36 % de nickel) découvert en 1900 par Guillaume du Bureau Central des Poids et Mesures de Breteuil, lequel (seulement dans les proportions indiquées) jouit de la propriété remarquable d’avoir une dilatation très petite par rapport à tous les autres métaux.