Pagina:Dell'obbedienza del cavallo.pdf/421

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
394 PARTE

frigidi, ed io che non meno di lui ho fatta anche di questo la prova, sono stato confermato nel sentimento suo dall’esperienza. Però credo opportuno di trascriverne qui la preparazione sua, a benefizio di chi non ha cognizione di quest’opera, o non ha il comodo di averla, perchè tutti possano prevalersi dell’una o dell’altro come più lor piace.

Foye d’Antimoine.

Prenez Antimoine crud fort èguillé six libres, pilez-le grossierement, prenez su salpestre de la seconde fonte quatre livres & demy; le blanc, & le refiné est trop violent & brule tout, pilez fort le salpestre, melez-le avec l’antimoine dans un pot de fer, ou mortier de fonte, en sorte que les deaux tiers du pot demeurent vuides, mettez-y le feu avec un tison de feu, ou mèche, d’abord que le feu a pris à la matiere, eloignez-vous du pot, parceque la fumée de l’antimoine dans le temps qu’il s’enflamme ne vaut rien; laissez boüillonner ensemble les matieres jusqu’a ce, que le tout soit refroidy; Il ne faut point d’autre feu pour cette preparation, que celuy que est autour de la mèche, pour enflammer les matieres.

Quand il serà refroidy ostez-le du mortier en le renversent, le foye sera au fond & le salpestre, qui ne sera pas enflammé sera a dessus