Pagina:Eminescu - Poesie, 1927.djvu/230

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
152 Note

e da un Epilogue di Paul Bourget:

Lorsque la mort, posant ses doigts blancs sur mon front,
fera que pour toujours mes yeux se fermeront
                                                     à la beauté vivante,

choississez-moi, vous tous à qui je serai cher,
une tombe au soleil, sur les bords de la mer
                                                     infinie et mouvante.

Le désir du poète roumain d’être enterré sans poulpe, d’avoir sur sa tombe un arbre qui penche son feuillage, vient en ligne directe de Ronsard. Cette éléction de son sépulcre au bord de la mer, pour entendre gronder la “masse exaspérée des flots, ou - comme il dit lui même - “l’âpre chant de la mer” est une reprise de l’idée et des images de M. Paul Bourget (Poésies, 1872«1873). Eminescu a été si tourmenté par cette combinaison des vers du chef de la Pléiade et de ceux de M. Bourget qu’il donna cinq variantes à sa composition. Puis, dans son désir de mettre un trait personnel, il prie ses amis de planter un.... tilleul près de sa tombe. Le tilleul au bord de la mer n’est pas très habituel et puis il n’est guère dans le ton du paysage. Enfin la mer dans une poesie roumaine, là surtout où il s’agit des sentiments les plus intimes d’un personnage, est tout ce qu’il y a de plus curieux, parce que pour de motifs d’ordre.... historique, les Roumains ont eu de très rares rapports avec les bords des mers. L’inspiration d’Eminescu n’est donc pas personelle, elle est due presque complètement à Ronsard et à M. Paul Bourget. A parte la confusione tra forma e materia e tra il mondo della realtà e quello dell’immaginazione; il raffronto sussiste e l’imitazione da parte di Eminescu può ritenersi assodata. Resta a vedere quanto il poeta rumeno vi abbia aggiunto di suo, il che faremo forse noi stessi in un’altra occasione.

L. - Sotto i pioppi dispari.

Siete mai passati “sotto i pioppi dispari” che sembrano stare confitti nel terreno accanto al cancelletto di legno, davanti a una vecchia casa fornita del suo bravo cerdàc (una specie di veranda) che sorge in una stradetta fuori mano nel sobborgo Tataraşi di Iaşi? Fu un tempo che Eminescu vi passò spesse volte. Da principio “lo conoscevano tutti i vicini”, solo Lei, il suo biondo ideale non lo conosceva; “tutti i vicini capivano” perchè il poeta