Pagina:Goldoni - Opere complete, Venezia 1909, IV.djvu/420

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
408

Av cumpatiss.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Av sarò amigh.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Am arcord, ch’a l’avì rfudà.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Az parlaren.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Ai pinserò.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Via, quand l’è aqusi, av la darò.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

(via)

SCENA XVII1.
· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

El quest? (a Rosaura di lontano

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Andè denter.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Va denter, e n’m’far arabir.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

(Alla cira se ved ch’l’è un gran sgnor, ma al me par un poch bisbetich)

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Ai fazz umilissima riverenza.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Per servirla.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·

Tutt effett dla so buntà.

· · · · · · · · · · · · · · · · · · · ·
  1. Vedi p. 365.