Pagina:Leopardi - Puerili e abbozzi vari, Laterza, 1924.djvu/118

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
112 i. puerili


Epigr. XXXVII.

Passager.


Que fais-tu dans ce bois, plaintive tourtourelle?

Tourterelle.


Je gémis, j'ai perdu ma compagne fidèle.

Passager.


Ne crains-tu pas que l'oiseleur
te fasse mourir comme elle?

Tourterelle.


Si ce n'est lui, ce sera ma douleur.

Epigr. XXXIX.

Huius nympha loci, sacri custodia fontis,
     dormio dum blandae sentio murmur aquae.
Parce meum quisquis tangis cava marmora somnum
     rumpere; sive bibas sive lavere, tace.

Epigr. XL.

     C'en est fait, le ciseau de la cruelle Parque
vient de couper le fil des jours de ce monarque:
     qui, guerrier, philosophe et poète à la fois,
fut l'ornement du siècle et l'exemple des rois.
     Son trépas cause au loin les plus vives alarmes;
privé d'un père, on voit son peuple fondre en larmes.
     Déjà Thcmis, Pallas et les muses en deuil
dans un morne silence entourent son cercueil.
     Tous pleurent ce Nestor comblé d'ans et de gloire,
ce Nestor qui vecut assez pour sa mémoire;
     assez pour ses exploits, trop peu pour ses sujets.
Muses, Pallas, Thémis, cessez les vains regrets;
     calmez, peuple orphelin, votre douleur extrême;
un nouveau Frédéric a ceint le diadème.