Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/230

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
222 “scientia„

sion «Sciences administratives» comme servant à indiquer l’ensembel des connaissances théoriques concernant le service, l’organisation, le mécanisme, et l’action des Gouvernements, l’étude des moyens les plus pratiques que ceux-ci peuvent employer.



La réunion annuelle de la British Association.


La réunion annuelle de la British Association a eu lieu pendant le mois d’août dernier à Winnipeg (Canada), sous la présidence de J. J. Thompson. C’est la quatrième fois que cette société s’est réunie hors des îles anglaises; les autres réunions ont eu lieu à Montréal en 1884, à Toronto en 1897 ed dans le Sud-Afrique en 1905. Ce Congrès a une importance spéciale, non seulement pour le Canada, où l’intérêt scientifique a fait beaucoup de progrès pendant ces dernières années, mais aussi pour les États-Unis. Le nombre des membres de la Société qui s’y sont rendus d’Europe a été de 500 environ, celui des congressistes se montait à près de 1500. La proposition de constituer une section séparée pour l’agriculture, qui forme actuellement une sous-section de la botanique, a été rejetée. Le prochain congrès aura lieu du 31 août au 7 septembre de l’année prochain à Sheffield sous la présidence de T. G. Bonney.



NOUVELLES DIVERSES



Société italienne de Physiologie


Pendant les journées du congrès de la Société italienne pour le progrès des Sciences, a Padoue, on a jeté les bases pour la constitution d’une Société de Physiologie qui se propose de tenir des réunions périodiques concurremment avec celles de la Société des Sciences.



L’Association Internationale pour l’exploration de la Mer.


L’Association Internationale pour l’exploration de la mer a publié un supplément à son bulletin trimestriel de 1906-1907 contenant un résumé des observations faites et des résultats obtenus dans les aires d’investigation. Celles-ci sont divisées en huit sections: le Golfe de Bothnie, la Baltique (y compris le Golfe de Finlande et les eaux entre Rugen et la Scanie) le Belt et le Cattégat, le Skager-Rack, la Mer du Nord et la Manche, la Mer d’Irlande, l’Atlantique, la Mer de Norvège, la Mer Arctique.

Vingt-trois cartes qui donnent la moyenne des observations depuis le mois d’août 1902 jusqu’au mois de mai 1906 accompagnent ce mémoire dont la valeur est immense puisqu’il marque une étape dans la discussion des vastes matériaux que l’Association a recueillis. Dans toutes les sections on a obtenu des résultats d’une grande importance, particulièrement pour la solution du difficile problème de la circulation de la surface des profondeurs.