Pagina:Scientia - Vol. VII.djvu/36

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
28 scientia


nom commode et pour laquelle il proposera un jour à Tait, sans d’ailleurs s’y arrêter, le terme de motivité thermodynamique.

Dès ses premiers écrits, Rankine se vit reprocher par Sir John Herschel d’avoir, par son expression d’énergie potentielle, réduit à une tautologie le principe de la conservation de l’énergie et «substitué un truisme à un grand fait dynamique». Rankine répondit que l’on doit, au contraire, toujours viser à «noter les relations physiques par des mots spécialement adaptés à exprimer les propriétés de ces relations». Dans le cas présent, par exemple, énergie actuelle et énergie potentielle sont définies de manière à vérifier cette proposition: que quand un corps ou un système de corps éprouve un gain dans un système d’énergie, il en perd sous une autre forme; en d’autres termes, que la somme des énergies actuelle et potentielle, est «conservée», — cela résulte des définitions, de manière à sonner comme un truisme, — mais quand il est prouvé par l’expérience et l’observation qu’il y a des relations conformes entre les objets réels répondant à la définition, ce qui, autrement, eût été un truisme devient l’expression d’un fait. Une définition ne peut être vraie ou fausse; car elle n’affirme rien, elle se borne à dire: «tel mot ou telle expression doit être employé en tel sens», mais elle peut être réelle ou fantastique, suivant que la description qu’elle contient correspond ou non à des phénomènes réels. Quand, par l’aide de l’expérience et de l’observation on a trouvé un système de définitions qui possède la réalité, la précision et la qualité d’être comple et (thcompleteness) la réduction d’un fait physique à l’apparence d’un truisme est souvent une conséquence inévitable de l’usage du terme ainsi défini1». Rankine conclut que «le fait de donner à une loi physique l’apparence d’un truisme, loin d’être matière à objection, est la preuve que la définition choisie est en étroite harmonie avec la réalité».

Sans doute, il est exact que la définition d’un terme non encore défini, n’est pas, à priori, vraie ou fausse; elle est réelle ou «fantastique». Mais le seul fait qu’on a donné un nom à une grandeur «fantastique» peut la faire prendre

  1. Scientific papers; p. 229.