Pagina:Zibaldone di pensieri VII.djvu/327

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
318 pensieri (4377-4378)

et devenir en suite belle et euphonique, si elle le peut, tout en rendant hommage aus droits de son aînée. Ces droits primitifs de l’orth. procèdent de l’origine même des mots, ou de l’ètymologie: corrompre l’orth. de ces mots aux dépens de l’ètymologie et au bénéfice d’une manière d’ècrire plus commode, pour l’ignorance surtout, c’est introduire la barbarie dans la langue, lui ouvrir une voie sans fin de corruption (l’es. dell’italiano dimostra il contrario), et faire de tous les mots de la langue ce qu’une femme célèbre disait d’un peuple qui reniait ses notabilités historiques, une famille d’enfans trouvés. La Société grammaticale doit renoncer à une  (4378) entreprise que rien ne peut justifier (Voir le n°. 21 du journal).. Champollion-Figeac; Ib. mars, 1828. t. IX, p. 231 art. 206 (14 settembre, domenica, 1828, Firenze).


*    Alla p. 4330. La 2e partie du travail de M. Petit-Radel (Examen analytique et tableau comparatif des synchronismes de l’histoire des temps héroïques de la Grèce, par L. c. F. Petit-Radel, de l’Institut royal de France. Ie vol. in-4° de 296 pages; Paris, 1827) est précédée d’une note de M. Saint-Martin, dans laquelle ce savant académicien fournit un extrait des raisons qui ont engagé son confrère à adopter, pour époque de la prise de Troie, l’an 1199 avant J. C., et à faire partir de cette base tous les calculs ascendans des dates portées sur le tableau. Ib., avril 1828. t. IX, art. 301, p. 329 (16 settembre 1828).


*    I ss. Cirillo e Metodio, fratelli, monaci greci, chiamati Apostoli degli Schiavoni, nel nono secolo, introducendo nella Moravia e nella Pannonia la liturgia schiavona, (la lithurgie slavonne), cioè gli uffici divini in lingua schiavona (le service divin en langue slavonne), inventarono per iscriverla l’alfabeto schiavone