Pagina:Zibaldone di pensieri VII.djvu/324

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
(4373-4374) pensieri 315

propose etc. encouragé par le suffrage de M. Goulianof, qui se propose, dit-il, de démontrer la certitude de cette dérivation universelle des idiomes d’un seul qui fut la souche de tous. Il se pourrait que des critiques d’une autorité au moins égale à celle de M. Goulianof, fussent d’un avis tout opposé. Quoi qu’il en soit, et M. Kärcher est bien le maître  (4374) de préférer son opinion à celle des autres, etc. Champollion-Figeac. Ib. Décem. 1827. t. VIII, art. 430. p. 410 (10 settembre 1828).


*    M. Lindemann (Novus thesaurus latinae linguae prosodiacus. in 8° Zittaviae et Lipsiae, 1827). s’est aussi attaché à la vieille prosodie (latine), à celle qui précéda Ennius, et qui est bien différente de celle que l’on nous enseigne aujourd’hui, ainsi que l’ont démontré des critiques modernes, et surtout M. Hermann. Bulletin de Férussac, l. cit. alla p. 4312. mars, 1827. t. VII, art. 253. p. 221. È dunque ragionevole quel ch’io dico altrove della mutata pronunzia prosodiaca greca a’ tempi romani, de’ sofisti ec. e della sua influenza sulla struttura de’ periodi ec. (11 settembre 1828).


*    Observations sur le meilleur système d’orthographe portugaise; par Rodr. Ferreira da Costa (Memorias da Acad. real das scienc. de Lisboa, tom. VIII, part. 1, p. 102). En 1820 l’Académie de Lisbonne résolut de rédiger un vocabulaire orthographique pour son usage. À ce sujet un de ses membres a cru devoir poser les principes d’après lesquels il faudrait procéder. Il rappelle d’abord les divers systèmes auxquels on a ordinairement recours; les uns veulent écrire comme on prononce, d’autres veulent qu’on reste fidèle à l’ètymologie, d’autres encore préfèrent l’usage général, d’autres encore combinent ces 3 systèmes, ce qui en fait un 4e. L’auteur en examine les avantages et les inconvéniens: ec. Ib. septembre 1827. t. VIII, art. 216. p. 217. Risulta dalle