Pensieri di varia filosofia e di bella letteratura/4408

Da Wikisource.
Jump to navigation Jump to search
Pagina 4408

../4407 ../4409 IncludiIntestazione 14 novembre 2013 75% Saggi

4407 4409

[p. 343 modifica] qui, n’ètant distraits par rien, mettaient leur gloire à réciter en vers les exploits de leurs ancêtres. B. Constant, de la Religion liv.8. consacrato a provare che l’Iliade e l’Odissea sono d’autori e d’epoche differenti, e che questa è posteriore a quella, chap. 3, t. III, Paris, 1827, p. 443-4 (12 ottobre 1828).


*    Alla p. 4389. Simile entusiasmo, del resto, producevano nel popolo greco, anche a’ tempi colti e dopo l’uso della scrittura, e quindi in condizione similissima a quella del popolo napoletano, le poesie recitate da’ rapsodi. Vedi il dialogo platonico Ione (13 ottobre).


*    A. W. Schlegel pense que l’Iliade est composée de 3 poèmes, dont le 1r finit avec le 9e livre, le second avec le dix-huitième, et dont le 3e comprend la mort de Patrocle, celle d’Hector. Il regarde comme des compositions [p. 344 modifica]à part la Dolonéide et le 24e livre. Les derniers chants, dit-il, sauf les 30. vers qui terminent le tout, se rapprochent déjà de la pompe et de la majesté préméditée de la tragédie. Constant, l. c. ci-dessus, p. 462, note (13 ottobre 1828).


*    On ne peut lire les chants d’Ossian sans être frappé de leur uniformité, et néanmoins Ossian n’a certainement pas été un seul et même barde. Ib. 457-8 (13 ottobre).


*    Alla p. 4359. Mais toutes ces différences entre les deux races (dorienne et ionienne) sont bien postérieures aux âges homériques: ceux même qui les ont le mieux observées ont reconnu cette vérité. Les Grecs d’Homère, remarque M. Heeren, se ressemblent