Pensieri di varia filosofia e di bella letteratura/4416

From Wikisource
Jump to navigation Jump to search
Pagina 4416

../4415 ../4417 IncludiIntestazione 15 gennaio 2020 100% Saggi

4415 4417

[p. 350 modifica]


*   Qu’on jette une poultre entre ces deux tours de Notre-Dame de Paris, d’une grosseur telle qu’il nous la fault à nous promener dessus, il n’y a sagesse philosophique de si grande fermeté qui puisse nous donner courage d’y marcher comme si elle estoit à terre. Montaigne, Essais, livre II, chap. 12. Pascal (Pensées) si è appropriato questo pensiero. Le plus grand philosophe du monde, sur une planche plus large qu’il ne faut pour marcher à son ordinaire, s’il y avoit au-dessous un précipice, quoique sa raison le convainque de sa sûreté, son imagination prévaudra. I funamboli fanno piú ancora; ma ciò non distrugge la convenienza dell’osservazione soprascritta (Firenze, 23 ottobre 1828).


*    La grazia in somma per lo piú non è altro che il brutto nel bello. Il brutto nel brutto, e il bello puro, sono medesimamente alieni dalla grazia (Firenze, 25 ottobre 1828). [p. 351 modifica]


*    Alla p. 4369. Le nom d’Ésope étoit d’ailleurs devenu dans la Grèce une espèce de sceau banal, qu’on attachoit à tous les apologues utiles et ingénieux, comme ceux de Pilpay, de Lockman, de Salomon, dans l’Orient (cosí tutti i Salmi attribuiti a David, ec.). Charles Nodier, Questions de littérature légale, 2de édition; Paris, 1828, § 8, p. 68-9. C’est le propre de l’érudition populaire de rattacher toutes ses connoissances à quelque nom vulgaire. Il y a peu de grandes actions de mer qu’on n’attribue à Jean Bart, peu d’espiégleries, grivoises qu’on ne mette sur le compte de Roquelaure. Il en est